Skip to content

Église orthodoxe : la bataille de Cetinje

Malgré les violences encouragées par la présidence monténégrine, les Serbes du Monténégro ont pu fêter l’intronisation de leur nouveau métropolite orthodoxe.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Capture d'écran YouTube

D’habitude, le dimanche, Cetinje, ancienne capitale du royaume du Monténégro, est aussi calme que Nogent-le-Rotrou, Issoudun ou Fougères. Quelques touristes déambulent dans les rues du centre-ville, les retraités jouent aux échecs en terrasse et des pèlerins vont allumer des cierges au monastère qui abrite le siège de l’Église métropolitaine monténégrine, suffragante du Patriarcat orthodoxe serbe.

Dimanche 5 septembre, Cetinje s’est soudain transformé en camp retranché et il a fallu un certain courage aux forces de l’ordre monténégrine pour protéger d’émeutiers la cérémonie d’intronisation du nouveau métropolite Joanikije Micovic, 62 ans, en présence du patriarche serbe Porphyre, 60 ans. Les deux hauts dignitaires orthodoxes ont dû accéder à Cetinje par hélicoptère en provenance de la capitale monténégrine Podgorica, car les deux principales routes d’accès à la ville étaient coupées par des éboulements de rochers provoqués par des ultra-nationalistes monténégrins proches du président autocrate socialiste Milo Dukanovic, 59 ans, qui se maintient sous divers mandat à la tête du pays depuis 1991. Ces mêmes extrémistes ont tenté sans succès de forcer l’accès au monastère. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest