Skip to content

ENQUÊTE Front national : opération Rosebub

Partage

Marine Le Pen l’a reconnu lors du mini-séminaire de « refondation » du Front national qui s’est tenu fin juillet au siège du parti : ce fut une « erreur » de ne pas s’adresser, durant l’entre-deux tours de la présidentielle, aux électeurs de François Fillon. Sans rire ?  Il est 14h37, ce 28 avril, quand l’ex présidente du Front national – elle s’est « mise en congé de la présidence du FN » pour mieux « rassembler » au lendemain du premier tour – diffuse une vidéo stupéfiante. Elle y lance un « appel aux Insoumis » –les électeurs de Jean-Luc Mélenchon – pour « faire barrage » au « banquier Macron » –comme il y eut le banquier Pompidou ? –, le représentant de la « finance arrogante », le candidat de l’« oligarchie » et des « technocrates européens sous influence ». Elle s’y engage : elle retirera la loi El Khomri. « Immédiatement ». Nous voilà sauvés. Cinq jours plus tôt, un peu plus de sept millions de Français ont voté pour Mélenchon, qui n’a pas donné de consigne de vote pour le second tour. Depuis des années, Marine Le Pen n’a eu qu’une obsession (...)
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest