Skip to content

Enquête : Samuel Grzybowski, Coexister et le business du dialogue interreligieux

Samuel Grzybowski est le fondateur de la Primaire Populaire et de l'association Coexister, qui promeut le dialogue interreligieux et lutte contre l'« islamophobie » par des interventions dans nos écoles. Derrière ce combat idéologique se cache un juteux business. Enquête.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR / L'Incorrect

Face à la déconstruction opérée depuis des décennies par les associations de gauche subventionnées, la droite n’a pas construit son propre environnement associatif. Elle commence à peine. À la place, elle a créé des associations qui ont accompagné la démolition.

Samuel Grzybowski est né en 1992. Il a grandi à Paris, dans le XVe arrondissement. Son père est journaliste à La Vie, qui appartient au groupe Le Monde. Cette précision est utile comme on le verra plus tard. Le jeune Samuel a été scout de France. Dans les jamboree mondiaux, il a rencontré des juifs et des musulmans. Cela lui a donné l’envie de travailler sur le dialogue interreligieux. À 16 ans, il a eu l’idée de fonder un mouvement autonome. À 17 ans, il a manifesté pour la paix et contre l’importation du conflit israélo-palestinien en France. C’était en 2009. La gauche incitait à déployer des « initiatives » et des « prises de paroles ». Le jeune Samuel est tombé dans le panneau. Il proposa de donner son sang pour la paix. Évidemment, c’était symbolique : aucun prélèvement ne finirait en Palestine, mais cela lui permit de passer sur France 3. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest