Skip to content

Expulsion de migrants par la Grande-Bretagne : destination Rwanda

En avril, un accord a été signé entre le Royaume-Uni et le Rwanda pour mettre en place un projet d’expulsion des migrants illégaux. Un accord très critiqué par les ONG mais qui pourrait avoir du bon, surtout au vu des précautions prises par Londres concernant leur bon accueil.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

Mardi 14 mai, un premier vol très symbolique devait partir de Londres en direction de Kigali, capitale du Rwanda, avec à son bord des demandeurs d’asile arrivés illégalement au Royaume-Uni. Parmi les migrants qui devaient quitter le sol britannique se trouvaient des Albaniens, des Iraniens, des Irakiens et des Syriens, selon l’association Care4Calais. Suite à des recours de dernière minute, ce vol a été suspendu.

C’est que la décision du gouvernement britannique est très critiquée par des défenseurs des droits de l’homme, par l’ONU et même par l’Église anglicane, qui insiste que « cette politique immorale couvre le Royaume-Uni de honte ». Même le prince Charles, pourtant tenu à la discrétion royale, est sur le dos du Premier ministre : selon le Times, il juge ce projet de « consternant ».

Lutter contre l’immigration illégale

Pourtant, cette politique migratoire a pour simple objectif de dissuader les traversées illégales de la Manche. Cruauté, barbarie, contraire aux droits de l’homme : tels sont les mots avancés pour (dis)qualifier ce projet. Mais ne serait-il pas, au contraire, « une opportunité » ? Notamment de sauver les migrants de la dangereuse traversée de la Manche. Comme l’a indiqué Boris Johnson, « les groupes criminels qui mettent la vie des gens en danger dans la Manche doivent comprendre que leur modèle économique va s'effondrer sous ce gouvernement ». En clair, il y voit le moyen d’endiguer le trafic d’êtres humains, par la désincitation.[...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest