Skip to content

Féminisme et néochristianisme

Le féminisme victimaire s'apparente à un néochristianisme. Avec son péché originel à expier (le patriarcat), avec le démon, incarnation du mal (homme blanc hétéro) et avec ses tentations (la famille traditionnelle, la virilité, la séduction etc), et enfin avec l’homme bon et pur à l’origine en mode bon sauvage (sans genre, pansexuel et anti-raciste) qui aurait été corrompu par cette entité maléfique qu’est le patriarcat et qui doit aujourd’hui se repentir.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
©DR
L’homme blanc hétéro est véritablement la nouvelle figure archétypale de Satan. D'ailleurs, les féministes utilisent uniquement le terme de mâle blanc, prononciation identique que pour le mal, et c'est également un bon moyen d'essentialiser l'homme, en le réduisant à son statut d'animal, de bête à traquer.
La suite est réservée aux abonnée. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This