Skip to content

François Billot de Lochner : « L’idée d’un “porno éthique” est l’escroquerie du siècle »

Mardi 14 juin, le patron et quatre autres collaborateurs du site pornographique Jacquie et Michel ont été placés en garde à vue pour « proxénétisme » et « viols ». François Billot de Lochner dirige l’association « Stop au porno » et nous explique les horreurs de l’industrie pornographique.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

Une enquête pour viols et proxénétisme a été ouverte à l’encontre du site pornographique Jacquie et Michel. Le propriétaire du site a été placé en garde à vue mardi 14 juin. Pouvez-vous nous résumer la situation ?

Jacquie et Michel est un site pornographique qui a une particularité catastrophique : les dirigeants ont toujours essayé d’expliquer que c’était du « porno soft », que ça ne posait pas de problèmes, que la pornographie en petite dose n’était pas si mal, qu’en plus ils utilisaient non pas des « actrices » mais des gens qui regardaient leurs propres vidéos de façon conviviale. Surprise : tout cela était un énorme mensonge. Ils sont accusés de proxénétisme et de viols, et on sait maintenant que Jacquie et Michel paye des « actrices » qui sont horriblement maltraitées et suicidaires. Ce site est la boîte de l’horreur. Tout cela a été raconté par Robin d’Angelo dans son livre Judy, Lola, Sofia et moi.

Ce que je trouve extraordinaire dans cette histoire, c’est que de façon inattendue on se penche enfin sur des gens dont le comportement est absolument aberrant. L’arrestation des patrons d’un des plus grands sites pornographiques de France est extrêmement importante pour la suite, car maintenant les patrons des autres plateformes vont peut-être commencer à voir peur et se dire qu’il y a un vrai problème. La peur peut changer de camp. Je trouve que c’est exceptionnel. Je ne cache pas mon plaisir de savoir qu’enfin sont épinglés des dirigeants dont l’activité professionnelle et l’action personnelle sont hautement répréhensibles. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest