Skip to content

Frédéric Pajak : Pessoa, miroirs de l’inquiétude

Le dessinateur et romancier Frédérick Pajak consacre le dernier volume de son Manifeste Incertain à Fernando Pessoa, figure lisboète de l’intranquillité, écrivain-démiurge qui a raturé son existence au profit d’un double littéraire exubérant. Pajak s’ausculte dans l’œuvre de Pessoa, explore son propre rapport au temps et au Verbe, avec cet essai illustré qui se veut également rêverie autobiographique et témoignage d’une époque par l’esquisse. Une posthistoire de la littérature dans laquelle notre modernité inquiète se reflète dans la figure fuyante de Pessoa. Entretien.

Partage

© Benjamin de Diesbach pour L’Incorrect

Quelle est la genèse du Manifeste Incertain ?

Le projet remonte à l’époque de mes 18 ans, je travaillais dans les wagons-lits internationaux, et notamment beaucoup en Italie. Nous étions en plein dans les années de plomb, avec des idéologies très fortes qui se combattaient : gauchistes ultra-violents d’un côté, de l’autre nostalgiques du fascisme, les deux faisant régner la terreur, notamment dans les trains. Beaucoup de mes amis étaient tombés dans le trotskysme et le maoïsme, et une nuit, en réaction à ces engagements, le terme m’est apparu : Le Manifeste Incertain.

C’est ensuite à Paris, où j’ai vécu dans la pauvreté et la solitude, que j’ai imaginé le livre qui pourrait avoir un tel titre, ainsi que la forme écrite et dessinée, qui est venue bien plus à tard, à mes 45 ans. J’avais envie de faire un livre sans fin, ce que j’ai proposé à mon éditrice, à raison d’un volume par an. Un rythme qui semblait important pour entretenir une relation avec mes lecteurs. Assez rapidement j’ai décidé de m’arrêter arbitrairement à neuf volumes. Les héros de mes livres, ce sont les sentiments, ici je souhaitais mettre en scène l’incertitude. Une incertitude qui m’apparait comme un stimulant, tout comme la mélancolie. À la fois une angoisse et une exaltation. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest