Skip to content

Grégoire de Fournas : « La valorisation du travail sera prioritaire pour moi »

Fraîchement élu dans la 5e circonscription de la Gironde, le député Grégoire de Fournas s’exprime sur les résultats et les projets futurs du RN.

Partage

© Twitter Grégoire de Fournas

Vous avez été élus dans une circonscription non-acquise au RN historiquement. Comment expliquez-vous ce basculement ?

Il faut relativiser. En 2015, nous avions gagné dans le nord-Médoc. Il y avait déjà historiquement un ancrage du RN assez fort dans ces lieux et c’est pour cela que depuis les élections départementales de 2015, beaucoup de journalistes se sont penchés sur le Médoc considéré comme une terre assez favorable. Cependant, dans la circonscription, on trouve un morceau de la métropole qui est à l’image de Bordeaux et nous est donc défavorable.

Marine Le Pen a fait 47,5% au second tour sur la circonscription. Il faut y ajouter le contexte local qui a sûrement un peu joué en notre faveur : en effet, j’étais le seul candidat qui s’était présenté également en 2017 avec le candidat sortant, qui a connu des déboires divers – il a obtenu 3,5% au premier tour en 2022. J’étais le seul un peu connu de tous car le candidat de Renaissance a été imposé par Horizons. De l’autre côté, la Nupes a  investi non pas l’ancienne députée socialiste qui était connue et assez consensuelle, mais lui a préféré un militant de LFI qui cochait toutes les cases : moitié zadiste, moitié antifa. Ce contexte local a fait que le terrain m’était plutôt favorable.

Le fait que vous ayez réussi à vous normaliser auprès de la population n’est-il pas la preuve de la fin du « front républicain » ?

Dans ma circonscription, le front républicain n’a pas du tout eu lieu car la candidate de Renaissance battue au premier tour a dit qu’elle voterait blanc, la candidate LR a promu le « ni-ni » et la socialiste a apporté un soutien très mollasson au candidat LFI. Si barrage il y a eu, il s’est plus réalisé face à mon adversaire de la Nupes que face à moi. Localement, je m’entends bien avec quelques maires en sus. Depuis 2015, j’ai prouvé que je n’étais pas un excité incompétent. Cela a permis de normaliser le RN au niveau local. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest