Skip to content

Hérault : faire barrage à l’extrême gauche

Cédric Delapierre, formé à la politique dans l’orbite de Charles Millon et ancien secrétaire général du groupe LR à la région Occitanie est le candidat soutenu par le Rassemblement National dans la 8e circonscription de l’Hérault, département où il également élu local et régional.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Twitter Cédric Delapierre

Candidat investi par le RN, vous entendez rassembler large contre votre adversaire mélenchoniste : comment cela est-il perçu sur le terrain ?

J’ai effectivement réalisé cette semaine un large rassemblement allant de la droite nationale au centre-gauche. J’ai reçu de nombreux soutiens, au-delà même de mes espérances, par exemple celui de Anne Amiel, ancienne conseillère départementale LR du canton de Pignan et ancienne adjointe au maire de Saint-Georges-d’Orques. Tout est mis en œuvre pour créer une dynamique capable de faire barrage à l’extrême gauche dans cette circonscription.

Lire aussi : Législatives : Nupes à taux constant, le RN grand vainqueur

Issu ddes LR, vous incarnez de fait, depuis votre élection l’an dernier aux côtés de Jean-Paul Garraud au Conseil régional d’Occitanie une véritable union des droites. D’ailleurs des élus du parti d’Éric Zemmour vous soutiennent ?

Exactement. Gilles Ardinat, ancien conseiller régional, me soutient sans réserve au second tour. Mais c’est aussi le cas de beaucoup d’adhérents et sympathisants des LR et de l’UDI. Nous pouvons avoir des divergences d’étiquettes ou de programme mais des convergences personnelles au service du bien commun. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest