Skip to content

Il voulut être Rubempré, il fut Rastignac

Le nouvel ouvrage de Zemmour devait se poser en suite de son « Suicide français ». De fait, « La France n'a pas dit son dernier mot » donne un ton plus personnel aux idées du polémiste, sans pourtant les approfondir davantage que dans ses précédents ouvrages.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© La France n'a pas dit son dernier mot

La France n’a pas dit son dernier mot, affirme Éric Zemmour. La France sûrement, l’Histoire que le journaliste aime tant nous l’apprend, ce vieux pays se relève toujours, mais Éric Zemmour, lui, avait-il autre chose à dire que ce qu’il avait déjà écrit, quelque chose de nouveau ? Dès l’introduction, le ton surprend. Plus intime, plus interrogatif, le journaliste ne propose pas comme annoncé la suite du Suicide français mais l’avènement d’un nouveau Zemmour : le statut de star médiatique et tronçonneur en chef des tabous ne suffit plus. « Maintenant il faut agir », lui dit son fils. […]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest