Skip to content

Incohérences dans les rangs du parti du président Macron

Eléonore Leprettre, ancienne chef de cabinet du ministre de l’agriculture Marc Fesneau, rejoint le lobby du pesticide dans une entreprise privée, Phyteis, à l’heure où les objectifs européens imposent pourtant une baisse du recours aux produits agrochimiques. Enquête.

Partage

© capture d'écran vidéo youtube - Eléonore Leprettre

Alors qu’on nous explique toute la journée qu’il s’agit de se passer des pesticides, Eléonore Leprettre devient directrice de la communication et des affaires publiques de l’ex-Union des industries de la protection des plantes, ridiculement rebaptisée Phyteis. Elle rejoint ainsi le lobby des pesticides. C’est un évènement pour le moins surprenant quand on sait qu’Eléonore Leprettre travaillait comme chef de cabinet du ministre de l’Agriculture Marc Fesneau.

Du côté des « écologistes », on s’étrangle. Sandrine Rousseau (candidate Nupes aux législatives à Paris) réagit : « Voilà la macronie à visage découvert ». Et Yannick Jadot ajoute : « Les lobbys au cœur du quinquennat saison 2. Absolument scandaleux au regard des urgences environnementales, sanitaires et alimentaires ». Dans le même registre, nous entendons La France Insoumise dénonce par la bouche du député de la 3e circonscription de Gironde, Loïc Prud’homme, des « habitudes honteuse de pantouflage et retro-pantouflage de la macronie », précisant que « les lobbyistes n’ont pas l’oreille attentive du gouvernement, ils sont le gouvernement ! Élu, je m’engage à déposer une proposition de loi contre ces pratiques dès l’été »[...].

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest