Skip to content

Jacques Bompard : « La défaite de la droite est le fruit de la bêtise et de l’idiotie »

Maire d’Orange et président de la Ligue du Sud, Jacques Bompard se félicite du résultat de sa candidate Marie-France Lorho dans la Vaucluse. Un succès qui démontre d’après lui l’urgence d’une union des droites, et donc l’échec stratégique de Marine Le Pen qui a refusé l’alliance au niveau national.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Jacques Bompard

Dans quelle mesure ce premier tour est-il un succès pour la droite dans la 4è circonscription du Vaucluse ?

Dans le Vaucluse, ce premier tour est un énorme succès puisque notre candidate Marie-France Lorho a réuni 41% des suffrages exprimés. C’est un remarquable succès ! Elle est qualifiée pour le second tour face à une candidate macroniste qui n’a pas fait plus de voix que n’avait fait sa prédécesseure contre moi il y a cinq ans. En ce qui nous concerne, il y a même une progression de trois points environ, si on additionne les scores des deux listes de droite d’il y a cinq ans.

Ce chiffre est logique car les électeurs de la France toute entière attendaient un candidat d'union des droites. Le candidat d'ultra-gauche, lui, a eu la suprême intelligence de faire cette union en fédérant autour de lui tous les partis de gauche, créant ainsi l'événement politique de cette élection. Si Marine Le Pen avait eu la même intelligence, Macron aurait été pris en étau entre l'union des droites et la Nupes.

La défaite de la droite est donc le fruit de la désunion ? Aurait-on beaucoup plus de députés si vous aviez été imité partout en France ?

Je crois que ça va plus loin que ça. La défaite de la droiteest le fruit de la bêtise et de l’idiotie, et c'est ce qui est dramatique. Les partis de droite n'ont plus de démarche idéologique et ont une approche strictement alimentaire. La politique, ce n'est pas cela ! La politique, c'est développer un programme de survie dans un monde difficile et préparer le pays tout entier aux affrontements aussi bien économiques que civilisationnels, et même militaires d'ailleurs.

[...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest