Skip to content

Jean-Marie Le Mené : « Ils veulent créer un post-humain entre l’homme et la machine »

Des laboratoires sont parvenus à créer, in vitro, des embryons semblables à des embryons humains. Une prouesse technique effectuée à partir de cellules souches. Mais cette création sans procréation n’est pas sans poser des questions. Jean-Marie Le Mené, président de la fondation Jérôme Lejeune, alerte sur les risques de telles manipulations. Entretien.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
LE MENE Jean-Marie, magistrat et essayiste francais.

Pourriez-vous d’abord nous expliquer quelle manipulation scientifique a été commise ?

Il s’agit de fabrications d’embryons avec des cellules embryonnaires, des cellules iPS ou encore d’autres cellules du corps humain. Ces assemblages de cellules seront des modèles pour des scientifiques qui pourront les utiliser pour faire des expériences. « L’avantage » de cette nouveauté c’est qu’on ne les qualifierait plus à proprement parler d’embryons. On parlera d’agrégations de cellules qui donnent des corps embryoïdes. De ce fait, les techniciens pourront dépasser le délai de 14 jours imposé par la loi pour examiner les embryons in vitro et pratiquer des recherches. Mais si ces organismes sont dotés des cellules précurseurs des feuillets embryonnaires, il s’agit bien de fabrication d’embryons. Et c’est interdit. Il est interdit de fabriquer des embryons pour la recherche. On peut en fabriquer pour la réimplantation, ce qu’on fait tous les jours pour la PMA, mais fabriquer des embryons uniquement pour des expériences est interdit. [...]

Lire aussi : Trisomie 21 : « Laissez-nous entrer dans l’Histoire ! »

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest