Jean-Paul Garraud : « Des zones entières de nos territoires ont tout simplement été colonisées. »

©DR

 

Jean-Paul Garraud est Député (Rassemblement National) représentant la France au Parlement européen. Il est membre de la commission des Libertés civiles, de la Justice et des affaires intérieures. Face à la polémique suscitée par la création d’un poste de commissaire européen à la protection du mode de vie européen, L’Incorrect a souhaité recueillir son analyse.

 

 

Pensez-vous que la création d’un poste de commissaire européen à la protection du mode de vie européen soit une bonne chose ?

Pour une fois, nous aurions pu féliciter la Commission européenne si le contenu de ce portefeuille mettait véritablement en œuvre cette protection du mode de vie européen. Malheureusement, à la lecture de la lettre de mission confiée à ce commissaire européen par Ursula von der Leyen, nouvelle présidente de la commission, il n’en n’est rien. Personne ne fait vraiment le lien entre la dénomination du poste et la lettre de mission qui fixe donc le contenu des fonctions. Et là, il y a de quoi s’inquiéter car on se situe dans le droit fil d’une logique immigrationniste.

L’immigration débridée a évidemment des conséquences sur le mode de vie des européens à tel point que nombre d’entre eux ont le sentiment de ne plus être  » chez eux ». Des zones entières de nos territoires ont tout simplement été colonisées.

Comprenez-vous les interrogations de Monsieur Juncker ou de Madame Ndiaye sur l’appellation de ce poste ?

Ils s’inquiètent du lien que ce libellé fait entre immigration, sécurité et mode de vie européen. Ils redoutent en fait que la « diversité » soit remise en cause et que les nouveaux arrivants soient dans l’obligation de s’assimiler à notre mode de vie. Pour eux, et pour tous les idéologues  » bien-pensants », fana d’un progressisme béat et d’une mondialisation frénétique, il est impensable de ne pas poursuivre dans cette logique d’ouverture tous azimuts. À la lecture de la lettre de mission, ils n’ont pourtant pas de souci à se faire. C’est fort regrettable. L’immigration débridée a évidemment des conséquences sur le mode de vie des européens à tel point que nombre d’entre-eux ont le sentiment de ne plus être  » chez eux ». Des zones entières de nos territoires ont tout simplement été colonisées. Tout le monde admet à présent que l’intégration a échoué mais aucun gouvernant n’en tire les conséquences. La protection du mode de vie européen est pourtant une priorité absolue mais ce ne sont pas ceux qui dirigent l’Union et la commission européenne qui vont se battre pour elle !

 

Lire aussi : Thierry Mariani : « La question clef en Europe, c’est la question de l’identité »

 

Pensez-vous que la création de ce poste relève de la communication ou pensez-vous qu’il aura une utilité concrète ?

Il s’agit d’une opération de com qui a mal tourné. Elle se voulait très « progressiste » alors qu’elle est vécue par les mondialistes comme rétrograde et même pire pour eux, réactionnaire ! Cependant, à la lecture des objectifs fixés au commissaire en charge, figurent non seulement la création d’un nouveau pacte sur les migrations mais aussi de nouvelles voies d’accès à l’immigration légale pour « aider à recruter des personnes possédant les compétences et les talents dont notre économie et notre marché du travail ont besoin ». La Commission ne remet absolument pas en cause la submersion migratoire en cours. Les mots immigration, sécurité ont disparu des titres des commissaires, aucune référence n’est faite, dans la lettre de mission, au terrorisme islamiste. C’est assez incroyable…

Le multiculturalisme menace notre mode de vie mais aussi la paix civile.

Pourriez-vous nous donner une définition du mode de vie européen ?

Le mode de vie européen s’est gagné au fil des siècles. Il en a fallu des sacrifices pour vivre dans de grandes démocraties qui devraient être fières de leur histoire, leur culture, leur identité. Elles ont toutes des racines chrétiennes qui ont constitué le socle fondamental d’une évolution humaniste favorable à l’épanouissement des droits de l’homme.

L’immigration massive extra-européenne fera disparaître la civilisation européenne, c’est une certitude.

Pensez-vous que l’immigration extra-européenne de masse fait peser une menace sur le mode de vie des européens ?

L’immigration massive extra-européenne fera disparaître la civilisation européenne, c’est une certitude. Il n’est pas question de se barricader chez soi, il suffit d’affirmer nos valeurs et de n’accepter que ceux qui les partagent réellement. Le multiculturalisme menace notre mode de vie mais aussi la paix civile. Mes collègues et moi-même combattons pied à pied à Bruxelles pour stopper cette machine infernale.

 

Propos recueillis par Romain Demars

.

rdemars@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This