Skip to content

Jérôme Rivière : Rive droite

Ne dites pas à Jérôme Rivière qu’il est « eurodéputé », ça l’horripile. « C’est la France qui compte, pas l’Europe ! Je suis député français au Parlement européen ! » Et président de la délégation française du groupe Identité et Démocratie, ce qui fait de cet ancien député UMP le patron des élus du Rassemblement national et apparentés, tels ses collègues à l’Assemblée nationale Thierry Mariani et Jean-Paul Garraud du temps où, eux aussi, portaient les couleurs de l’UMP.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Benjamin de Diesbach pour L’Incorrect

« C’est la France qui compte, pas l’Europe ! Je suis député français au Parlement européen ! » Et président de la délégation française du groupe Identité et Démocratie, ce qui fait de cet ancien député UMP le patron des élus du Rassemblement national et apparentés, tels ses collègues à l’Assemblée nationale Thierry Mariani et Jean-Paul Garraud du temps où, eux aussi, portaient les couleurs de l’UMP. Il est loin le temps où Rivière n’était que le suppléant du doyen de l’Assemblée nationale et où Gérard Longuet le charriait : « Alors, comment va ton viager ? » (très bien, trop bien, il est mort bien longtemps après, à 99 ans !).

Beau rétablissement pour Jérôme Rivière, après une traversée du désert longue de douze ans"? Sur le plan politique, sans conteste. Élu en 2002 dans les Alpes-Maritimes, il découvre en 2006 qu’il ne sera pas réinvesti par la formation sarkozyste. Trop à droite. Il repart quand même au combat, en candidat libre. Sûr de pouvoir être réélu. Il ne se qualifie même pas pour le second tour… [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest