Skip to content

La diplomatie brésilienne part en croisade contre la théorie du genre

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
@L'Incorrect

Au pied de la statue du Christ rédempteur qui domine Rio de Janeiro, la PMA pour toutes n’est pas au programme, la théorie du genre non plus… 

 

Ce 26 juin, le quotidien brésilien Folha a révélé que le ministère des affaires étrangères brésilien allait promptement s’engager contre la promotion de la théorie du genre dans les instances internationales.

A cet effet, tous les diplomates brésiliens ont reçu pour consignes officielles de leur hiérarchie de rappeler lors des négociations multilatérales que « l’interprétation du gouvernement brésilien est que le mot genre signifie le sexe biologique: féminin ou masculin ».

Divers experts en relations internationales ont aussitôt dénoncé un risque pour le Brésil en terme de « crédibilité internationale ».

Les USA et le Brésil sont frères dans la foi en Dieu, dans le combat à la ‘théorie du genre’, au politiquement correct et aux fake news

Pourtant, Jair Bolsonaro n’a jamais caché sa volonté de lutter contre ladite théorie du genre. Mettre fin à « cette idéologie » était une promesse de sa campagne présidentielle qui avait été réitéré depuis son élection à la magistrature suprême. Lors de la conférence de presse qu’il a donnée avec Donald Trump à l’occasion de sa visite officielle au États-Unis, le président brésilien a affirmé que « les USA et le Brésil sont frères dans la foi en Dieu, dans le combat à la ‘théorie du genre’, au politiquement correct et aux fake news ».

 

Lire aussi : Aie confiance : Laëtitia Avia et Mark Zuckerberg se chargent de tout


Son ministre des affaires étrangères, Ernesto Araujo, est sur la même ligne et paraît bien déterminé à défendre une vision traditionnelle de la famille et de la société, en revendiquant ses bases chrétiennes.

Contesté par la gauche brésilienne suite aux révélations de connivence avec le juge Moro, devenu ministre de la Justice, le gouvernement de Jair Bolsonaro ressoude ses troupes autour d’un combat qu’il sait consensuel dans le pays. Un pays-continent situé à des milliers de kilomètres de l’hexagone…

 

Sébastien Ferreira

 

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest