Skip to content

La gauche ou l’esprit sectaire décomplexé

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Romée de Saint Céran pour L’Incorrect
Il est fréquent de dire que la gauche aurait perdu la bataille des idées, qu’elle serait en recul tant sur le plan intellectuel que populaire, aussi bien dans le monde de la culture que dans celui des bistrots. Est-ce si certain ? Du social-libéralisme normatif d’Emmanuel Macron, enfanté par quarante années de PS à LFI, en passant par les mouvances et groupuscules de la gauche radicale, ou ceux en expansion de la gauche dite « identitaire », les gauches semblent vastes. De quoi parle-t-on pourtant ? D’un état d’esprit dont nous n’avons pas fini de subir les effets. Les gauches, combien de sectes ? Comme les droites, avec la thèse de René Rémond, les gauches ont en France une typologie, celle des quatre gauches de Jacques Julliard. Une gauche libertaire, incluant en réalité toutes les marges radicales en permanente évolution ; une gauche jacobine, souvent délégitimée au sein même de la gauche, accusée de frayer avec la droite quand elle s’affirme souverainiste ou conservatrice ; une gauche issue du collectivisme, héritière des communismes ; une gauche libérale, longtemps autoproclamée « gauche de gouvernement » et dont le macronisme est le récent avatar. (...) À découvrir dans le dernier numéro de L’Incorrect et en ligne pour les abonnés.
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest