Skip to content

La symphonie décoloniale de Wagner

L’Afrique francophone est devenue le terrain de jeu d’une lutte d’influence entre la France et la Russie. Dans cette guerre larvée se cache une compagnie de mercenaires russes dont le nom résonne sinistrement: Wagner. Financée par l’oligarque Evgueni Prigojine, elle est un outil de pression redoutable au service du Kremlin.

Partage

© Tass / Facebook Justin B. Tagouh

C’était le 7 mars: dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook, l’activiste béninois et porte-parole de l’ONG « Urgences panafricanistes » l’angoissant Kémi Séba signalait sa présence sur la Place rouge. La raison de cette visite inopinée ? Une conférence à l’Institut des relations internationales de Moscou deux jours plus tard sur le thème : « Quel rôle jouera l’Afrique dans la guerre des mondes? » Tout un programme ! Outre cette intervention, ce voyage a également été le pré- texte à une rencontre avec le vice-ministre des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov.

Pour qui connaît le parcours idéologique de Kémi Séba, ce rapprochement avec le Kremlin n’a rien de surprenant. Déjà en 2017, il avait été reçu à Moscou par l’idéologue de l’eurasisme Alexandre Douguine. Deux ans plus tard, en 2019, il intervenait à Sotchi à l’occasion d’un sommet Russie-Afrique. Entretemps, l’activiste s’est rapproché du tristement célèbre Evgueni Prigojine qu’il a rencontré à plusieurs reprises en Russie, au Soudan et en Libye, ce der- nier lui ayant proposé une « aide logistique » en échange de sa participation active à des actions de « french bashing » en Afrique. C’est ainsi qu’en 2018 Kemi Seba s’était rendu à Madagascar, vraisemblablement à l’invitation de Wagner, pour participer à la conférence « Les îles de l’espoir » et s’afficher le lendemain au premier rang d’une manifestation devant l’ambassade de France à Antananarivo. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest