Skip to content

« Ladies and gentlemen » trop discriminatoire : un naufrage civilisationnel

Une compagnie ferroviaire britannique a décidé d'abandonner le millénaire « ladies and gentlemen », la formule ayant été jugée trop discriminatoire pour les personnes non-binaires.

Partage

© DR

Tempête dans une tasse de thé : au Royaume-Uni, la compagnie ferroviaire de la London North Eastern a dû présenter ses plus plates excuses à un usager, heurté d'avoir entendu une annonce à bord d'un train commençant par « Good afternoon, ladies and gentlemen ». Sky, my husband, comme aurait dit l’ami Jean-Loup Chiflet.

La formule n’était pas assez inclusive, une séance d’auto-critique en bonne et due forme a donc été de mise sur les réseaux sociaux. « Je suis vraiment désolé de voir cela, notre personnel à bord ne devrait pas utiliser un langage comme celui-ci » a répondu le community manager de la compagnie, inondant son clavier de sanglots. Heureusement qu’Hitler n’avait pas la télévision, et que Staline ne connaissait pas Twitter.

Sous couvert d’inclusivité, c’est en fait la courtoisie et l’élégance des manières qui disparaît, au profit d’une brutalisation des rapports, simplifiés à l’extrême, débarrassés de toutes les représentations culturelles polies par les ans et transmises par l’ancienneté de notre civilisation

L’usager justifie ainsi sa plainte : « En tant que personne non binaire, cette annonce ne s'adresse pas à moi ». Nous pouvons faire confiance à la direction de la responsabilité sociale de la LNER pour réfléchir à une formule qui puisse correspondre aux standards de l’inclusivité. Nous lui suggérons d’adopter un sobre mais efficace « Hi ». [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest