Skip to content

L’avortement en chiffres

Du coût de l'infanticide prénatal, de la "valeur de la vie humaine" en passant par le nombre d'enfant sacrifiés et les chiffres représentant la part d'avortement pour viol, l'Incorrect enquête et démêle le vrai du faux.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
©Unsplash-Mufid Majnun
COMBIEN COÛTE L’INFANTICIDE PRÉNATAL ? Tout dépend de la méthode (instrument ou médicament), du type d’anesthésie (générale ou locale) ou de l’établissement (public ou privé). Le coût total d’une chirurgie oscille entre 463,25 € et 664,05 €. Celui de la voie médicamenteuse évolue entre 233,4 et 328,55 €. Les médicaments eux-mêmes coûtent 83,57 €. Tout est remboursé à 100 % par l’Assurance maladie. En réconciliant les coûts avec les données de la DREES, les 232000 infanticides prénataux commis en 2019 ont coûté 90,3 millions d’euros à l’État. Cela donne une valeur humaine moyenne du bébé à naître de 389,51 €. UNE PERTE DE 348 MILLIARDS D’EUROS EN 2019 POUR L’ÉTAT En avril 2013, le Commissariat Général à la Stratégie et la Prospective a pondu un document appelé « Éléments pour une révision de la valeur de la vie humaine ». La valeur de la vie statistique (VVS) est depuis estimée à 3 millions d’euros pour un tué. Ce nombre sert de référence pour les assureurs et les tribunaux. Si l’on applique la VVS de 3 millions d’euros pour nos 232000 enfants tués en 2019, le résultat est de 696 milliards d’euros. Or, rappelez-vous que l’État prélève la moitié de toute valeur créée en France. La perte fiscale à terminaison causée par les infanticides prénataux de 2019 est de 348 milliards d’euros. À titre de comparaison, c’est plus que le budget général de l’État la même année (338 milliards) [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest