Skip to content

La Ligue de défense noire africaine traite une demoiselle de « cochon rose » après des propos racistes

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Louis Lecomte pour L'Incorrect

« Nous annonçons qu’une plainte pour incitation à la haine va être déposée par la #LDNA contre cette chose rose du nord non identifiable. Une récompense de 100€ à toute personne capable de fournir l’identité et l’adresse de de « cochon rose ». Merci ! #StopNegrophobie #LDNA ».

 

Tout est parti d’une vidéo Snapchat où une demoiselle blanche, et semble-t-il mineure, faisait des plaisanteries de mauvais goût  en direct de son lit. Des propos assimilables à du racisme envers les Africains, traités d’esclaves et accusés – entre autres – de ramener la gale en Europe. La (très) jeune fille a argué de la nature humoristique de ses propos, par ailleurs tenus sur un compte privé, qui n’avaient aucune vocation à se retrouver diffusés sur la toile. Dans la vidéo, on peut voir des filtres abricot ou lunettes de soleil, qui montrent le peu de sérieux du propos et la maturité pour le moins balbutiante de la demoiselle.

 

Lire aussi : Alerte aux virus mutants !

 

Or cette vidéo a été enregistrée par un contact malveillant et jetée en pâture aux réseaux. Aussitôt des centaines de milliers de vues ont été enregistrées, avec la violence aveugle qui s’ensuit toujours, notamment sur Twitter. Juste après l’emballement, la demoiselle a présenté des excuses, et précisé qu’elle ne voulait pas blesser qui que ce soit. C’est alors que la Ligue de défense noire africaine a posté son tweet, extrêmement raciste lui aussi, mais commis par des adultes, en public, et sachant très bien qu’ils possèdent une audience très large et active.

 

© L’Incorrect

 

Le collectif Némésis a tenté de  porter secours à la jeune fille dans la tempête du cyberharcèlement qui a suivi. Selon une porte-parole du collectif, ce tweet de la LDNA ressorti uniquement d’un appel à la violence, dans la mesure où elle n’a pas le droit de porter plainte, puisqu’elle n’est pas une association au sens juridique du terme et que l’organisation a de toute façon moins de cinq ans. Donc, proposer une rançon contre la divulgation de l’identité et l’adresse de la jeune fille en vue d’une action juridique, c’est purement et simplement du mensonge.

Pour rappel, ce groupe, la LDNA, a été fondé par un rappeur raté du nom (de scène) de Gucci-ID, qui veut se faire appeler Egountchi Behanzin, mais qui se nomme Sylvain Afoua. La trentaine, condamné pour viol. Contactée, la LDNA a refusé de répondre à nos questions. La mère de la demoiselle a reçu, elle, des messages lui disant qu’elle aurait mieux fait d’avorter. La réponse au racisme par le racisme. Pour l’instant il est question de vidéos et d’insultes virtuelles. Mais quel est l’avenir de nos rues ?

 

Louis Lecomte

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This