Skip to content

Edito : Le cadeau de départ de Netanyahou

C’est à la veille de quitter la scène politique et diplomatique, usé par les scandales, que Benjamin Netanyahou a fini par comprendre l’intérêt de faire des concessions sous les auspices de la Maison-Blanche, lui qui n’avait jamais rien cédé en plus de 20 ans.

Partage

© Romée de Saint-Céran pour L’Incorrect
Il n’y aura aucune paix, sécurité ou stabilité pour quiconque dans la région sans la fin de l’occupation et le respect des pleins droits du peuple palestinien », a assuré le Président palestinien dans un communiqué publié en réaction à la signature des accords de normalisation à Washington entre Israël, Bahreïn et les Émirats arabes unis, le 15 septembre. L’événement est passé quasiment inaperçu tant la presse française est méfiante devant les annonces de Donald Trump. Mais au grand dam du très vieillissant président de l’Autorité palestinienne, il s’agit bien d’un succès évident de la diplomatie américaine, même s’il est très inférieur au grand plan de paix présenté par Jared Kushner, le gendre du président, en début de mandat. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest