Le Coin du juriste : Complotistes et affabulateurs

© Nicolas Pinet pour L'Incorrect

Les élites qui conspuent le complotisme, souvent avéré, du peuple n’en sont-elles pas elles-mêmes la cause, voire le jumeau, quand elles se laissent aller à des délires interprétatifs ? Le traitement des Gilets jaunes est à ce titre exemplaire. Tout ce que Paris compte de commentateurs des évènements politiques ont raillé les théories du complot qui ont fleuri après la tuerie du marché de Noël de Strasbourg dans plusieurs groupes de Gilets jaunes. De fait, on hésitait entre la consternation et l’embarras, à voir des gens qui avaient eu le mérite de remettre le bon sens au centre du village, en témoignant de leurs dures réalités quotidiennes (« je travaille dur et je n’arrive pas à finir le mois »), se fourvoyer dans d’invraisemblables hypothèses (« L’attentat ? Un coup monté pour faire peur aux gens pour les dissuader de se rendre aux manifestations »). L’inclination au complotisme est le produit d’une alliance paradoxale, celle de la crédulité et de la défiance : c’est quand on se méfie de tout que l’on se met étrangement à croire à des fables, pour peu qu’on se les soit forgées à soi-même. Les schèmes conspirationnistes ne se développent donc que sur la toile de fond d’un spectacle de magie trop longtemps rejoué. Ces dernières semaines, le prestidigitateur vient d’ajouter un nouveau tour à son répertoire. Le ministre de l’Intérieur a fait une découverte, c’est que les attentats terroristes provoquent dans la population un réflexe de solidarité et de défense des institutions attaquées. Il n’en fallait pas plus pour que les attributs du terrorisme islamiste soient insidieusement plaqués sur la révolte des Gilets jaunes (le recyclage du qualificatif « radicalisé » par exemple) et que soit convoqué le champ lexical de la République en danger. Ça tombe bien, l’accusation de fascisme ne fait plus assez peur, même si certains n’hésiteront pas à mélanger allègrement les deux thématiques pour obtenir une tambouille plus répulsive. (...) À découvrir dans le dernier numéro de L’Incorrect et en ligne pour les abonnés.
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

.

jgraziani@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This