Skip to content

Le journal de confinement : un genre de merde

Partage

© DR
Ça s’est propagé très rapidement, prenant tout le monde de cours, d’un contaminé à l’autre, sans qu’aucun espace de communication, bientôt, ne s’en trouve plus complètement vierge. Quoi? Le journal de confinement. Après Leïla Slimani dans Le Monde, Marie Darrieusecq dans Le Point, Cynthia Fleury dans Télérama, Wajdi Mouawad pour le Théâtre de la Colline, relayé par Les Inrocks, ce sont quantités de diaristes improvisés qui se sont multipliés sur Facebook et ailleurs, faisant du journal de confinement l’exercice obligatoire du printemps 2020. Et cette mode est un véritable cancer. [...] Retrouvez cet article dans le dernier numéro de L'Incorrect et en ligne pour les abonnés.
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest