Skip to content

Le pactole des éoliennes

Malgré l'opposition d'une part grandissante de la population, les éoliennes poussent comme des champignons. Après des années d'instruction, des permis purgés de tout recours ont été accordés. Les opérateurs sont passés à la phase construction. Et se gavent. Chiffrage.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

Construire un parc éolien est devenu une affaire de patience, à condition d'avoir les reins solides. Face à une opposition qui se structure et attaque systématiquement les permis au tribunal, les grands acteurs de l'énergie renouvelable se sont organisés. Aucun n'a abandonné l'éolien terrestre. Il rapporte trop pour cela. Prenons un exemple. Le coût d'investissement d'un parc éolien est d'environ 1,5 million d'euros par MW installé. Donc, si vous plantez 5 éoliennes de 2 MW, vous en avez pour 15 millions. En moyenne, les parcs éoliens sont financés à 80 % par de la dette bancaire. Les banques peuvent vous prêter 12 millions. D'après un rapport de la Commission de Régulation de l'Énergie de 2014, la moyenne des taux est de 3,5 %. Elles prêtent en général sur quinze ans. 

Pendant cette période, vous allez rembourser 1 029 430 80 euros par an. Vous devez aussi payer les opérations et la maintenance. Il y en a pour 40 000 euros par an et par megawatts. Avec vos 10 MWc, cela vous coûte donc 400 000 euros par an. Et puis il faut aussi payer le capital que vous avez investi. En moyenne le rendement affiché est de 5 %. Comme vous avez investi 3 millions, vous ramassez 150 000 euros par an. Sauf que vous êtes un petit malin et qu'une partie des frais de la maintenance tombe dans votre poche. Avec cela vous remontez tranquillement votre retour à 10 %, soit 300 000 euros par an. Bravo. Et puis, après quinze ans, c'est la chute d'eau. Le remboursement est terminé mais l'éolienne va tourner encore dix bonnes années, moins bien qu'avant mais de quoi vous servir un bon million par an. 

Lire aussi : Révélations : Pécresse et l’éolien, un business juteux

Bref, pour planter vos cinq éoliennes et ramasser 300 000 euros pendant quinze ans puis 1 million par an pendant dix ans, vous n'avez besoin de sortir que 3 millions. Certains sont parvenus à convaincre les banques de financer 85 ou 90 % et parfois jusqu'à 100 % des coûts de construction. Ils n'ont alors investi que dans les frais de développement, c'est-à-dire l'obtention d'un permis purgé de tout recours. Comptez 300 000 euros sur huit ans maximum. Et après c'est le jackpot.

D'après EDF, en 2019, il y avait 16,5 GW éolien installé en France. L'investissement total représente 25 milliards. Les banques ont gagné 5,7 milliards d'euros sur ces projets à raison de 80 % de prêt sur 15 ans à 3,5 %. Les entreprises de travaux publics ont gagné 10 %, soit 2,5 milliards pour la construction. Les bureaux d'études ont gagné 8 %, soit 2 milliards. À eux tous ils ont ramassé les miettes. L'essentiel de la richesse des éoliennes, à hauteur de 72 %, soit 18 milliards, est passé chez des turbiniers, qui sont tous étrangers. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest