Skip to content

Le Québec contaminé par Black Lives Matter

Le mouvement Black Lives Matter a traversé les Grands Lacs et essaimé au Québec, où de nombreuses manifestations ont eu lieu après la mort de George Floyd. A la fin du mois de juin, une étape supplémentaire a été atteinte avec le lancement d'une pétition pour débaptiser une station de métro qui portait le nom d'un des pères du nationalisme québécois. Notre correspondante sur place raconte.

Partage

© Ange Appino pour L'Incorrect
La station de métro « Lionel-Groulx » à Montréal a été ces dernières semaines au centre d’une violente polémique, depuis qu’une pétition a été lancée pour que son nom soit changé. Il est vrai que l’abbé Lionel Groulx (1878-1967), un des pères de la nation québécoise, chantre du nationalisme canadien-français et grand adversaire politique des Canadiens anglais, a tout pour déplaire aujourd’hui en la métropole progressiste. Homme blanc, religieux, traditionaliste, également écrivain d’un des plus célèbres romans de la littérature canadienne-française, L’Appel de la race, il est une cible facile.
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest