Skip to content

Les terfs sont-elles plus transphobes que les cis-normés ?

Les TERFs, ou trans-exclusionary radical feminist (féministes radicales anti-trans) sont revenues sous le feu des projecteurs après les propos considérés comme scandaleux de J.K. Rowling, l’auteur de Harry Potter.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

Dans un tweet, elle expliquait que les personnes qui ont leurs règles seraient forcément des femmes. On comprend la violence ressentie par les non cisgenres. Ces féministes extrémistes considèrent que se déclarer comme femme ne suffit pas à l’être. Elles pensent encore, en 2020, que posséder des organes génitaux masculins, une barbe, une voix masculine, suffit à catégoriser une personne en tant qu’homme, et refusent même aux femmes transsexuelles le droit de concourir dans les compétitions sportives pour femmes. Selon ces personnes, il s’agirait d’une nouvelle ruse masculine pour prendre possession des espaces dédiés aux femmes. Les personnes victimes de dysphorie de genre ont de quoi se faire du souci. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest