Skip to content

L’Important c’est d’aimer : notre critique

L’Important c’est d’aimer ce témoignage d’une France au bord de l’effondrement. Avec ce film subjuguant, Zulawski représente la violence avec passion. Un héritage en DVD de ce que le cinéma français pouvait encore offrir de plus authentique.

Partage

© Maneki Films / Julien Panié

Zulawski, le Polonais fou, incarne cette époque oubliée où le cinéma français pouvait se permettre à peu près n’importe quoi, pour le pire comme pour le meilleur, mais toujours avec l’envie d’en découdre avec la morale ou le bon goût. Connu pour ses crises de colère et pour ses accès tyranniques envers ses acteurs, Zulawski a laissé pas mal de croûtes mais aussi quelques chefs-d’oeuvre comme L’Important c’est d’aimer, brûlot à la fois misanthrope et à fleur de peau. [...]  

Lire aussi : Jurassic Park : notre critique

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest