Skip to content

Louis de Bourbon, prince déchu des Franco

Rien ne lui sera épargné. Après avoir perdu son prédicat d’Altesse royale et avoir été empêché d’obtenir le duché de Cadix à la mort de son père en 1989, le prince Louis-Alphonse de Bourbon pourrait perdre le duché de Franco dont il devait hériter, le domaine de Pazo de Meirás et la fondation Franco (FNFF).

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Louis-Alphonse de Bourbon- ©DR

C’est une guérilla sans relâche que livre le gouvernement du Premier ministre Pedro Sanchez contre le descendant du général Francisco Franco, dictateur espagnol décédé en 1975. Après avoir obtenu en octobre 2019, au prix d’un long combat judiciaire, l’exhumation des restes du caudillo hors de son imposant mausolée, le gouvernement Sanchez-Iglesias entend désormais s’attaquer au reste de la famille.

Questionné dans Paris Match en 2019, le descendant d'Alphonse XIII et de Francisco Franco déplorait le harcèlement mémoriel dont sa famille faisait l'objet par le gouvernement socialiste. « Le gouvernement espagnol actuel fait tout pour effacer son héritage. On abat des statues, on rebaptise des rues, et c’est regrettable. Franco a créé la classe moyenne en Espagne, il a créé des forêts, des lacs et des routes, il a empêché que le pays n’entre dans la guerre et que le communisme s’installe. Évidemment, il y a eu la guerre civile, mais il ne l’a pas voulue. Il ne faut pas gommer l’Histoire », affirmait déjà, il y a dix ans, Louis-Alphonse de Bourbon. En faisant voter un projet de loi de mémoire démocratique, le 15 septembre, le gouvernement a décidé une nouvelle étape : la dissolution de la fondation (qui menace de délocaliser aux Etats-Unis toutes ses archives) et du duché de Franco.

La suite est réservée aux abonnées. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This