Mic-mac à la slovaque

Crédit : DR

La Slovaquie, qui s’est séparée progressivement de l’ensemble tchécoslovaque à partir du 1erjanvier 1993, est moins sous le feu des radars que ses voisins immédiats. Son évolution politique et sociologique dans le monde post-communiste n’en est pas moins intéressante. D’une certaine manière elle reflète la nouvelle frontière qui tend à s’installer dans le paysage idéologique européen. Commençons par quelques faits historiques: la Slovaquie, outre la période pré-médiévale pendant laquelle elle formait un royaume avec les Moraves, la Seconde Guerre mondiale pendant laquelle elle constituait un État indépendant inféodé au IIIe Reich, n’a jamais été réellement indépendante. Elle a été l’une des réserves agricoles de l’Empire d’Autriche et du Royaume de Hongrie avant 1918. Elle est devenue postérieurement une province puis une république au sein de la Tchécoslovaquie avec ses cousins tchèques (et moraves). En 1993, elle accède de manière pacifique à l’indépendance. D’abord gouvernée par Vladimir Me?iar jusqu’à la fin des années 90, dans un style poutinien avant l’heure (autoritarisme malgré un système pluripartite, refus d’entrer dans l’OTAN, exaltation des traditions et de l’identité intrinsèque slovaques – en réaction aux anciennes puissances régionales dominantes, allemande, tchèque ou encore hongroise), elle a connu une normalisation démocratique à l’occidentale depuis 1997, date à laquelle [...] Suite à lire dans le dernier L'Incorrect et en ligne pour les abonnés.
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

.

aadsilva@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This