Skip to content

Nietzsche, envers et contre tous !

La profondeur des écrits de Nietzsche va de pair avec toutes les interprétations, parfois erronées, qu'on leur connaît. Dans « Les nietzschéens et leurs ennemis », Pierre-André Taguieff rend compte de la postérité du nietzschéisme, et en propose une clé de lecture très éloignée de ceux qui en ont fait le champion du struggle for life.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Kevin Deneufchâtel pour L'Incorrect
Dans cet ouvrage somme Pierre-André Taguieff se livre à un exercice passionnant, celui de rendre compte de la postérité nietzschéenne aussi foisonnante et hétéroclite que le philosophe lui-même. Récapitulant la pensée de l’ermite de Sils-Maria, Taguieff y voit une sorte de bouillonnement dont les contradictions interdisent la récupération, sauf à tronquer une pensée rétive à toute facilité interprétative. On sait que Nietzsche sera néanmoins largement détourné par à peu près tout le monde, chacun le truquant pour en faire le héraut de sa propre pensée. Est-ce à dire qu’on ne peut rien tirer d’autre de Nietzsche que lui-même ? [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest