Skip to content

Un point de détail nucléaire, vraiment ?

Partage

Centrale_nucléaire - L'Incorrect

 

[qodef_dropcaps type=”normal” color=”red” background_color=””]u[/qodef_dropcaps]n rapport commandé par Greenpeace et rendu en partie public le 10 octobre 2017 montre que la sécurité des centrales nucléaires françaises n’est pas optimale. On s’en doutait mais l’optique d’une vitrification collective n’enchante pas vraiment.

 

Aujourd’hui le génie français, dit-on, réside dans la maîtrise de l’énergie nucléaire. Nos centrales nucléaires sont « propres » et même « écologiques » car elles polluent moins que les centrales à charbon. Le risque d’un Fukushima ou d’un Tchernobyl français ? Minime. Si nous sommes le pays qui possède le plus de centrales au monde, nous sommes aussi le pays où la sécurité est maximale. Aucune prise de risque. Les centrales sont vieilles ? Elles sont d’autant plus surveillées. Des fissures dans la coque toute neuve qui protège le réacteur nucléaire de Flamanville ? On va réparer ça « d’ici 2024 », pas d’inquiétude.

Pas de panique, papa nucléaire veille sur toi

Sécurité maximale, génie français. En revanche, quand un fil pend dans la cabine d’un Airbus A320, on annule le vol. Sait-on jamais, 200 passagers à bord, tout de même. Une centrale, c’est moins dangereux. Cela fait moins de dégâts visibles tout de suite. Le génie nucléaire français est tel que l’action d’Areva est descendue à 4 euros, que tous les chantiers à l’étranger sont en panne. Mais on continue pourtant. L’État finance le génie français. Nous avons l’énergie la moins chère de la planète ! Mais la facture EDF ne vous explique pas que l’État (et donc vous) subventionne à côté pour faire baisser les prix. Et puis l’entretien des centrales, on l’a vu, ne coûte pas si cher. La sécurité à un prix pourtant…

Ne te bile pas, une centrale ça explose pas si cher

Le prix est tel que les assureurs eux-mêmes ont réussi à négocier leur participation à 345 millions d’euros de dommages pour une centrale qui explose (L’Expansion). 345 millions pour indemniser la vitrification d’une région entière, les cancers etc. L’eugénisme français coûte 345 millions. Pas cher.

Les problèmes techniques sont une chose, mais ne sont pas tout. Il y a un autre « détail ». Les experts internationaux d’un rapport sur la sécurité française commandé par Greenpeace viennent de rendre leurs conclusions après dix-huit mois de recherches. Le Parisien du 10 octobre en publie des extraits et avertit : « les conclusions du rapport sont tellement alarmistes que les experts et Greenpeace, pourtant rompus aux hypothèses les plus inquiétantes ont décidé de ne rendre publique ce matin qu’une version expurgée des informations les plus sensibles ».  En effet, comme nous le rappelait Slobodan Despot dans un entretien pour L’Incorrect (9 octobre), les centrales nucléaires civiles sont aussi potentiellement des armes militaires, en tant que cibles militaires ou terroristes. Aussi, le directeur de Greenpeace France va remettre sept copies du rapport intégral pointant les failles de sécurité à des membres choisis des autorités françaises : « il s’agit d’alerter l’opinion et les pouvoirs publics, pas de donner des idées à des personnes mal intentionnées… » L’eugénisme français est en marche, et il est nucléaire. Rayon bleu et vitrification pour tout-e-s et tous !

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest