Skip to content

Occitanie : où sont passés les électeurs du RN ?

Alors que les sondages l’annonçaient vainqueur dans plusieurs régions, le RN s’est pris le mur de l’abstention : 73% des électeurs du parti ont préféré aller à la pêche plutôt que dans l’isoloir. Rien que dans la région Occitanie, 300 000 anciens électeurs manquaient à l’appel.

Partage

Crédits : Bruno Larebière pour L'Incorrect

Mauvaise surprise pour le RN dimanche soir. Malgré des sondages plus que favorables, seul Thierry Mariani prend la première place en PACA avec 36,38 % des voix, devant le président sortant LR Renaud Muselier (31,91 %). Un sondage IFOP révèle que 73 % des électeurs de Marine Le Pen de 2017 ont boudé les urnes pour ce premier tour. Comment expliquer une si faible mobilisation malgré les pronostics ?

On peut parler d’abstention ou participation différentielle. Les électeurs de gauche se sont bien davantage mobilisés que les électeurs du Rassemblement national, notamment en Occitanie. Dans cette région, les sondages donnaient le candidat RN Jean-Paul Garraud en tête à 30%, devant la socialiste Carole Delga (28%) et Aurélien Pradié (LR, 14%). Finalement, c’est Carole Delga qui domine avec 39,57% des voix, devant Jean-Paul Garraud (22,61%) et Pradié (12,19%). Selon Gabriel Robin, directeur de campagne de Garraud [Gabriel Robin est également journaliste à L’Incorrect]: « L’électorat de Carole Delga a bien compris qu’il y avait des avantages à avoir une proximité avec le Président de la région. Notamment pour l’attribution des subventions. Carole Delga a diabolisé le Rassemblement National et la liste de Jean-Paul Garraud, en brandissant la menace de la suppression des subventions aux associations. Cette diabolisation a été reprise par les médias régionaux, via le groupe Midi Libre qui appartient à la famille Baylet, radicale-socialiste [...]».

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest