Occupation des locaux de SOS Méditerranée : Anaïs Lignier de Génération Identitaire répond à L’Incorrect

Crédit : Génération Identitaire

À l’issue de l’occupation des locaux de SOS Méditerranée par une équipe de militants de Génération Identitaire, nous avons interrogé l’une de leurs représentantes, répondant au nom d’Anaïs Lignier. Depuis quelques années déjà, ce groupe multiplie les actions coup de poing un peu partout en France et en Europe. Témoignage.

 

Vous avez brièvement occupé les locaux marseillais de l’association SOS Méditerranée ? Pourquoi ce choix ?

Réalisée de manière pacifique, notre action vise à dénoncer la complicité de cette ONG qui sous couvert d’humanitaire collabore avec les passeurs de clandestins. L’ONG « SOS Méditerranée » est un maillon de la chaîne qui part des mafias en Libye jusqu’aux marchands de sommeil ici en Europe, en passant par la cohorte d’associations subventionnés qui ont fait de l’immigration leur fond de commerce. Avoir une politique de fermeté en matière d’immigration, c’est aussi sauver des vies. Nous en avons l’exemple australien avec la politique du No Way et en Italie avec Matteo Salvini.

 

Génération Identitaire est désormais une marque forte en matière d’activisme et de militantisme de terrain. Comment vous y êtes-vous pris pour cette nouvelle opération spectaculaire ?

Cela fait déjà plus d’un an que nous dénonçons les agissements de « SOS Méditerranée ». L’Aquarius est à Marseille ce week-end. Nous avons donc rappelé à travers cette action que SOS Méditerranée et toutes ces associations similaires n’imposeront pas l’immigration massive aux États en passant par-dessus la volonté des peuples.

 

Jugeriez vous exact de dire que vous êtes des spécialistes de l’ « agit-prop » ?

Nous nous positionnons tout d’abord comme des éveilleurs de conscience. Notre objectif consiste à faire des actions chocs pour placer les thèmes liés à l’identité au centre des débats.

 

Lire aussi : Drame migratoires et identitaires : à qui la faute ?

 

Compte tenu des sanctions lourdes qui ont été infligées aux « sept de Poitiers », ne craignez-vous pas la répression judiciaire ? Vos adversaires vous accusent notamment d’avoir pris les locaux de SOS Méditerranée par la force. On se souvient aussi des pressions contre Romain Espino, l’un de vos membres, y compris sur son lieu de travail, consécutivement à votre manifestation dans les Alpes.

Les locaux de SOS Méditerranée ont été occupés de manière pacifique. Comme toutes nos actions nous agissons toujours de cette manière, sans violences ni dégradations. Plus nous sommes efficaces, plus la répression est forte sur Génération Identitaire. Depuis l’accession de Macron au pouvoir, nous sommes attaqués de toute part.

Il y a clairement une volonté de nous tuer. Plusieurs de nos membres ont perdu leur travail, et nous avons successivement perdu notre compte bancaire, l’accès à Paypal, à la plateforme de paiement Stripe, à HiPay. Nos cagnottes Leetchi et Tipee ont aussi été censurées, ainsi que nos comptes sur Facebook, Twitter et Instagram. Nos manifestations déclarées sont désormais systématiquement interdites, et nous sommes harcelés judiciairement, avec des peines d’amende et d’emprisonnements. Mais plus la répression s’intensifie, plus nous avons de soutien.

 

Comptez-vous organiser de nouvelles actions coups de poing dans un futur proche ?

En effet, ce soir a eu lieu en parallèle une action à Lille sur le toit de la salle de concert du rappeur islamiste Médine. Nous avons déployé une banderole « pas de rappeur islamiste à Lille ». Nous avons aussi beaucoup de projets à venir.

.

grobin@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This