Skip to content

Pap Ndiaye et l’école « engagée »

Le ministre de l’Education nationale Pap Ndiaye a adressé une lettre au corps enseignant explicitant sa vision de l’école. Laissant de côté l’accroche féministe des chers et chères professeures, envisageons quelques axes programmatiques de l’école « engagée » qu’il appelle de ses vœux.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Capture d'écran YouTube
« Le premier objectif est la lutte contre les inégalités sociales. L’école veillera, dit le ministre, à ce que l’Ecole combattre, ironie des mots, les inégalités de naissance. » Ce à quoi s’emploie déjà l’Académie de Créteil qui, dans le cadre national de « la mission égalité filles garçons » pour l’année 2022/23, a déployé, pour lutter contre les discriminations LGBTQIA au collège, une affiche ainsi libellée : « LAISSEZ LES GENS BÂTIFOLER TRANQUILLES ». Avec un circonflexe. Au dessous, en italiques : The Feminist Tiens. Et Michel Onfray de s’indigner de la faute d’orthographe passée inaperçue des services de l’Education Nationale. Inaperçue ? Que nenni ! Voulue, bien plutôt, en vertu du « droit démocratique » que chacun aurait, —comme l’écrivait, en 1999, un document du CNRS et de l’Institut National de la Langue Française donnant une liste de mots arbitrairement féminisés de fonctions — « d’utiliser la langue comme il l’entend ». C’est ainsi que, sous l’influence de la Nouvelle Orthographe (NO) venue du Canada, nos ordinateurs suppriment arbitrairement les circonflexes : dû est écrit comme l’article partitif du ; il parait (imparfait de parer) remplace il paraît. Ne nous y trompons pas. Il s’agit de déconstruire, pas à pas, notre langue en agissant pour que la langue du maître devienne la propriété exclusive de la langue des opprimés : révoltés, analphabètes ou illettrés. Ecris comme tu sens ! Parle comme tu veux ! Les professeurs sauront-ils enseigner qu’au subjonctif imparfait, le circonflexe est impératif ? Et pourquoi, dira-t-on, cette « discrimination »?[...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest