Skip to content

Partout, les saints : Saint Colomba d’Iona

Aux côtés de saint Patrick, en Irlande, gît saint Colomba d’Iona, un politicien retors, grand stratège et prêcheur aimé des siens.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Dessin de Romée de Saint-Céran, montage de Louis Lecomte pour L’Incorrect

Colomba naît en 521 dans la noble famille O’Neill du comté de Tyrconnel, et reçoit le surnom royal de Criamtham (oui, ça commence dur. Oui, accrochez- vous sur les noms, on part en Irlande, on vous a dit). En ce temps-là, envoyer son fils vers une vie religieuse quand on est friqué, c’est le top du chic. Le jeune Colomba fait ses études et débute sa carrière au monastère de Clonard. Il fonde sur l’Île d’émeraude quelques congrégations monastiques, mais se fait dégager de sa terre natale dans son âge d’homme. La légende veut que ce gangster de Colomba aurait recopié et chourré un manuscrit romain valant une blinde sans l’accord du prince tatillon qui le possédait.

La réalité historique dépeint Colomba sous un jour un peu moins flatteur. Génie politique, le jeune prince Colomba, dépositaire de la meilleure éducation d’Eire, se débrouille pour se faire embaucher comme conseiller par les deux camps rivaux au sein de la grande famille royale. Selon des témoignages, il serait capable de voir le futur, mais se servirait de son don prophétique pour gratter des places à la cour. Pour faire simple, il utilise ses super pouvoirs comme un super méchant. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest