Skip to content

Pierre Meurin : « Aucun territoire ne doit plus être enclavé »

Pierre Meurin, 32 ans, ancien cadre de l’UNI et du MPF, est député RN du Gard, en charge notamment du développement durable et de l’aménagement du territoire. Il revient pour L’Incorrect sur un début de mandat passionnant.

Partage

© Facebook Pierre Meurin

Quelles sont vos premières impressions de député après cette première session extraordinaire de l’Assemblée nationale ?

J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir l’Assemblée nationale comme parlementaire, a fortiori dans un contexte politique passionnant. Emmanuel Macron a voulu remplacer la politique par le règne de la technocratie ; malgré sa réélection, il subit le retour en force de la politique. Les équilibres issus du 19 juin ne lui laissent que peu de marges de manœuvre « jupitériennes », et sa majorité relative nous permettra de faire notre travail de contrôle de l’exécutif. Bien que la session extraordinaire ait été marquée par des textes peu stimulants et sans réelle vision, discutés dans une ambiance électrique qui consacre aux yeux des Français une extrême gauche aussi puérile qu’irresponsable, j’ai été très heureux de ces moments de cohésion avec les excellents camarades de mon groupe.

« Notre opposition au macronisme est sans concession et de principe sur les grands sujets régaliens, économiques et sociaux. »


Pierre Meurin

Le RN a voté les mesures gouvernementales favorables au pouvoir d’achat. Cette position a-t-elle été appréciée par votre électorat ?

Oui. Les Français n’attendent pas de nous des positions idéologiques sur des mesures de gestion. Notre opposition au macronisme est sans concession et de principe sur les grands sujets régaliens, économiques et sociaux. Le paquet législatif sur le pouvoir d’achat était plus que minimaliste, et nous avons voulu aller plus loin en faisant des propositions parfois adoptées comme la déconjugalisation de l’allocation adultes handicapés, l’octroi de 230 millions d’aides pour les Français qui se chauffent au fioul ou encore la revalorisation des APL. Nous avons aussi voté contre un nombre important d’articles de ces textes, notamment ceux qui poursuivent le dépeçage d’EDF et menacent notre souveraineté énergétique. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest