Pologne : Les seigneurs de l’alliance



Pour éviter la bérézina des opposants à Viktor Orban lors des récentes élections législatives en Hongrie, les adversaires du gouvernement polonais viennent de sceller une alliance en vue des prochaines élections locales, à l’automne 2018. Un tournant ? « Nous ne commettrons pas les erreurs de l’oppositions hongroise » lance le leader du PO (« Plateforme Civique ») Grzegorz Schetyna. « Ces élections ont démontré à quoi pouvait mener un manque de coopération et une absence de responsabilité » constate Katarzyna Lubnauer, chef du parti Nowoczesna (« Moderne »). À l’évidence, le récent triomphe de Victor Orban lors des élections législatives en Hongrie a marqué les esprits. Assez pour que les dirigeants des deux formations libérales, jusqu’ici concurrentes, décident de se réunir à Varsovie pour une convention annoncée comme exceptionnelle. « Cette journée marque le début d’un nouveau chemin commun aux deux principales forces d’opposition » répètent les responsables des deux partis à leur auditoire. Tous n’ont qu’une idée en tête : remporter les prochaines élections locales, qui auront lieu à l’automne. Un scrutin qui permet d’élire les assemblées et dirigeants de l’ensemble des collectivités locales du pays. « Le plébiscite le plus important des dernières années » pour Lubnauer. Une élection « bien plus essentielle » que celle de 1990 pour Schetyna. Les élections locales de 2018 plus importantes que la première élection libre en Pologne après le communisme, celle qui a vu Lech Wa??sa être élu Président de la République ? C’est dans cet état d’esprit que les deux leaders libéraux ont signé, à l’occasion de la convention du 14 avril, un accord électoral prévoyant la mise en place d’une liste commune pour la Mazovie, région de la capitale Varsovie. Et plus, si affinités: le but étant de présenter une liste de candidats unique dans chaque collectivité locale de Pologne. « Nous sommes unis, et pas uniquement de façon formelle. C’est une union des programmes, c’est une idée d’action commune » assure Grzegorz Schetyna. « L’opposition unie » scande l’auditoire, alors que sont dévoilés le logo et le nom de cette nouvelle force d’opposition : « la coalition civique », l’alliance conçue pour réunir les forces libérales polonaises. Une première depuis 2015 (…) A découvrir dans le dernier numéro de L’Incorrect et en ligne pour les abonnés
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

Pin It on Pinterest

Share This