Skip to content

Pourquoi, lundi 2 novembre, je ne ferai pas de minute de silence

Face à la terreur islamiste, il ne s’agit pas de faire silence et encore moins dans une salle de classe. La salle de classe est le lieu de la recherche de la vérité, de la transmission des savoirs et de l’apprentissage de la réflexion. Vouloir en faire un lieu dans lequel résonnent les débats politiques, idéologiques et religieux est le meilleur moyen de trahir la mission de l’école.

Partage

Face à la terreur islamiste, il s’agit non pas de faire silence mais de parler et d’agir. En effet, ce silence n’est-il pas équivoque ? S’agit-il de valider la tendance officielle à identifier la République française à la liberté d’expression et d’identifier la liberté d’expression à des caricatures ? Samuel Paty a été victime d’un crime abject […]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest