Skip to content

Préserver la langue française par l’insulte : mode d’emploi présidentiel

« On les aura, ces connards ! » C'est avec ces quelques mots pleins d'entrain que le Président de la République a sonné le tocsin, ou plus honnêtement tenté de réconforter son ministre de la Santé, Olivier Véran, lequel éprouverait actuellement quelques états d'âme. Un SMS imaginé par Emmanuel Macron comme une tape sur l'épaule du boss français de la santé, mais au retentissement tout autre.

Partage

© DR

Pour quelqu'un qui se vante depuis un débat de 2017 resté tristement célèbre d'être le garant des culture et langue françaises, c'est un comble. Pourtant, tout semblait coller, avec une épouse amoureuse des lettres et sa manie à ressortir des expressions antiques. Oui, mais voilà ; dès que la maîtresse n'est pas là, l'élève danse. Le chef de l'État n'en est pas à son coup d'essai en matière de provoc.

Allez demander aux illettrés, aux Gaulois réfractaires, aux gens qui ne sont rien, et consorts. Ils vous en parleront avec joie, et massivement. Oui, car ce sont à peu près 60 millions de Français dont on parle pour le coup, qui se retrouvent unis par l’injure. Qu'à cela ne tienne : ainsi que s'en est justifié (et non pas excusé) Emmanuel Macron, ces dérapages ne sont que la manifestation désolante d'un inconscient tellement obsédé par la marche rapide dans les réformes qu'il en oublie la plus sommaire des corrections.

Lire aussi : Emmanuel Macron, un ennemi qui vous veut du bien[...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest