Skip to content

Quand Gérald Darmanin était royaliste

L’école d'Action française reste toujours la meilleure, et la plus surprenante. Elle accouche même, par la bande, d’un ministre de l’Intérieur d’Emmanuel Macron. Oh, Gérald Darmanin n’a pas eu formellement sa carte chez les camelots du roi. Reste qu’en 2008, comme nous le montrons ici, il a commis quelques papiers pour le mensuel de la Restauration nationale, Politique Magazine, patronné par Hilaire de Crémiers.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DOCUMENT EXCLUSIF L'INCORRECT
Notre Rastignac a eu des allégeances et des fidélités successives, Christian Vanneste, député du Nord et lui-même ancien responsable des jeunes d’Action française à Lille, dont Darmanin était le bras droit avant de le trahir quand sa réputation devint mauvaise, s’en souvient.
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest