Skip to content

Que révèle l’ignominie de la loi de « bioéthique » ?

La France s’apprête à étendre encore davantage le domaine de la disponibilité de l’embryon humain aux désirs des femmes et aux intérêts des firmes pharmaceutiques. La dignité est devenue synonyme d’utilité

Partage

Le point commun à toutes ces attitudes est que l’embryon humain n’a aucune consistance ontologique propre. Tel est le legs de la loi Veil (Chirac/Giscard ; pas de raison que ces deux-là n’aient pas à assumer la responsabilité de cette iniquité), que certains s’évertuent à défendre tout en refusant ses conséquences logiques, celles que l’on a […]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest