Skip to content

Racisme à Hollywood

S’il y a bien une chose qu’on ne pourra jamais enlever aux Américains, c’est leur efficacité. Quand ils prennent une décision, ils foncent comme des talonneurs : tête basse et genoux fléchis. Le principe de précaution, ce n’est pas leur truc. Depuis quelques années que la petite musique anti-raciste retentissait à chaque annonce des nominations aux Oscars, on se doutait bien qu’une épuration à la sauce repentance n’était pas loin.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Une capture d'écran Youtube et un montage extrêmement technique d'un graphiste anonyme de la rédaction
Aux indignations racialistes du réalisateur Spike Lee comptant le nombre de noirs sélectionnés depuis 2016 – « #OscarsSoWhite… Again, nous ne pouvons pas soutenir ça » – se sont succédé les déclarations publiques, étonnantes de racisme décomplexé, du réalisateur Jordan Peele, oscarisé pour son dernier film Get Out (2019) : « Je ne me vois pas choisir un mec blanc comme chef de file dans mon film » et d’Ava Du Vernay, réalisatrice de Selma (2014) : « Nous – les producteurs noirs dotés d’un pouvoir de recrutement – avons le droit de ne pas embaucher ceux qui nous diminuent ». [...]
La suite est réservée aux abonnées. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This