Skip to content

Rentrée littéraire : Un poète à l’honneur !

Partage

Crédit : DR

Comment mieux commémorer le centenaire de la mort d’un poète, en France en 2018, qu’en consacrant un roman à son personnage ? C’est sans doute le fruit de la réflexion menée par Franck Balandier, constatant qu’aujourd’hui, dans l’hexagone, la seule autorité littéraire revient au romancier. Faire vivre un poète non pas par ses poèmes mais par une romance flattant les capacités actuelles du public, tel est le choix des éditions Le Castor Astral, celui d’inscrire cet hommage à Guillaume Apollinaire au programme de leur rentrée littéraire.

Aussi Balandier imagine-t-il une histoire avec des personnages dont certains sont réels dans la vie d’Apollinaire, et d’autres pas. Au lecteur de démêler le vrai du faux, dans une époque où le vrai a été contaminé par la théorie d’Einstein. C’est le propre du roman après tout et cet APO contient bien des qualités, la plume de l’auteur d’abord, et son aisance à vivifier l’un des poètes français du siècle dernier les plus célèbres alors.

Lire aussi : Poête, voici tes papiers !

Balandier imagine une histoire en trois Zones : le vol de la Joconde, au Louvre en 1911, sur une idée de Picasso, valant à Apollinaire de se retrouver cinq jours à la prison de la Santé. Puis l’agonie du poète succombant en novembre 1918 de la grippe espagnole. La troisième Zone se déroule en 2015 dans les vestiges de la prison de la Santé, à l’heure de la guerre islamiste menée par des musulmans extrémistes.

À travers cet hommage et la couverture reproduisant l’œilleton d’une porte de prison, la figure du poète s’érige en recours au reflux carcéral du monde actuel et de sa surveillance généralisée. Le poème de nos vies, écrit dans le secret de nos fors intérieurs, peut dominer l’œil des caméras de la modernité. C’est une manière de lire ce beau roman. Elle n’est pas exclusive.

APO

Franck Balandier

Le Castor Astral

175p – 17€

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest