Skip to content

Romain Espino : « rendre les français prioritaires dans le versements des aides sociales »

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Twitter

Ce matin, les militants de Génération Identitaire ont investi les locaux de la Caisse d’Allocations Familiale de Bobigny (93) et déployé une banderole : « De l’argent pour les français, pas pour les étrangers ! ». Le porte-parole du mouvement, Romain Espino, explique le sens de cette action.

 

Pourquoi cette action à la Caf de Bobigny ?

 

Nous avons décidé d’agir à Bobigny pour deux raisons. Tout d’abord pour dénoncer le pillage massif des aides sociales par les populations immigrées, qui profitent de la générosité de notre système sans parfois jamais y contribuer. Et également, pour dénoncer les pompes aspirantes de l’immigration que sont ces aides sociales.

 

Que faudrait-il faire pour réduire le gaspillage d’argent public à destination des étrangers résidant sur le sol français ?

 

Il faut rétablir l’équilibre, et rendre les français prioritaires dans le versement des aides sociales. Cela fait plusieurs mois que les Gilets Jaunes manifestent pour davantage de justice fiscale et sociale, il est scandaleux que chez nous, les nôtres vivent moins bien que les populations étrangères.

 

 

Avez-vous un message spécifique à destination des français des banlieues qui subissent en première ligne les maux que l’on connaît ?

 

On ne les oublie pas, et c’est aussi pour cela que nous avons agi à Bobigny, au cœur de ce système que nous dénonçons, si je puis dire, dans cette Seine-Saint-Denis ou l’immigration représente un pan écrasant de la population.

 

Le député de la circonscription Alexis Corbière (France Insoumise) et le président du conseil départemental Stéphane Troussel (Parti Socialiste) ont tous deux appelé à la dissolution de Génération Identitaire, et la Caf de Bobigny que votre mouvement a occupée ce matin annonce déposer plainte. Concrètement, que risquez-vous dans cette affaire ?

 

C’est compliqué à déterminer pour l’instant. Nos militants ont été mis en garde à vue, en attendant les auditions. Ces élus que vous citez, sous couvert de grands principes, se comportent simplement comme ce qu’ils sont : des opposants politiques.

 

Propos recueillis par Emmanuel de Gestas

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This