Skip to content

Sartène, capitale de l’héritage impérial !

Les polémiques n’ont guère cessé durant ces dernières semaines, à croire que ce vieux monde ne sait plus aborder sans recul et sans doute son histoire vaillante et extraordinaire. Après les accusations contre Napoléon « l’esclavagiste », voici que l’un de ses fidèles officiers, le général Gudin, est devenu la nouvelle victime expiatoire de la « cancel culture ». Heureusement, il nous reste Sartène et sa municipalité où se tiendront les 23, 24 et 25 juillet prochains, un cycle de conférences ayant pour thème l’héritage napoléonien, en partenariat avec la revue Conflits.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Jérôme Besnard pour L'Incorrect - Rencontres Napoléoniennes de Sartène, édition 2020

De grands spécialistes du Consulat et du Premier Empire seront présents pour évoquer un aspect qui fait l’objet à la fois de lourdes critiques mais aussi de vives reconnaissances, celui du legs laissé par Napoléon dans notre vie quotidienne, 200 ans après sa mort ! David Chanteranne, Jacques-Olivier Boudon, Gilles Wauthoz, ou encore Jean-Baptiste Noé de la revue Conflits ont répondu à l’invitation de Bertrand d’Ortoli, adjoint au maire de Sartène, d’Olivier Battistini et d’Antoine-Baptiste Filippi pour rencontrer le public sartenais et plus largement le public insulaire passionné par la vie de l’Empereur.  

Pour les organisateurs : « Les Rencontres napoléoniennes se concentrent désormais uniquement sur Napoléon Bonaparte. […] La trilogie “Alexandre le Grand/Napoléon Bonaparte” – des rencontres de 2015, 2016 et 2017 – est close car elle a atteint son but, à savoir mettre Alexandre le Grand et Napoléon Bonaparte en harmonie sur le plan du politique, de l’art de la stratégie et celui de la parole. […] Les deux Rencontres suivantes se sont intéressées à “Napoléon et l’Italie” et à “Napoléon, les origines”. En 2020, le thème [était] tout aussi ambitieux : “Napoléon, le politique, la puissance, la grandeur” ». 

Cette cité de Sartène, recroquevillée sur elle-même, conçue selon la coquille d’un escargot avec ses vieilles et grandes bâtisses est le cadre idéal pour songer aux civilisations, aux empires et à notre époque

[...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest