Skip to content

Sauvons James Younger, cobaye innocent de la théorie des genres

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
©DR

L’affaire James Younger-Georgulas est tout bonnement incroyable. Mariés en 2010, les Américains Jeff Younger et Anne Georgulas ont eu des jumeaux. Selon la mère, pédiatre de son état, l’un des deux jumeaux prénommé James aurait commencé à « s’identifier comme une fille à l’âge de trois ans ». Voyage au cœur d’une idéologie dangereuse.

 

 

Le cas James Younger-Georgulas a pour l’heure fait bien peu de bruit de ce côté de l’Atlantique. Il est pourtant aussi vertigineux qu’effrayant. Objet d’un duel de couple d’une violence telle que la Guerre des Roses passerait en comparaison pour un aimable échange, James a été littéralement pris en otage par sa mère pédiatre qui en a fait le cobaye de ses obsessions et de ses névroses. Alors que l’enfant ne présente aucune particularité physiologique qui pourrait faire de lui un véritable transgenre, Anne Georgulas l’habille en fille depuis ses trois ans. Le tout en forçant bien évidemment le trait de la plus grossière des manières, en l’affublant de robes roses et en le laissant se maquiller…

« Nous ne laissons pas les jeunes boire de l’alcool jusqu’à leurs vingt-et-un ans. Certains veulent même interdire le tabac aux mineurs de moins de 21 ans. Mais nous devrions autoriser qu’un enfant de 7 ans subisse de telles mutilations physiques et psychologiques ? Il s’agit de maltraitance et l’Etat du Texas doit aider ce père qui essaie de protéger son enfant ! »

Sa mère a même rebaptisé le petit James et l’encourage à utiliser les toilettes des filles à l’école. Le sénateur Rand Paul a bien résumé le problème dans un tweet : « Nous ne laissons pas les jeunes boire de l’alcool jusqu’à leurs vingt-et-un ans. Certains veulent même interdire le tabac aux mineurs de moins de 21 ans. Mais nous devrions autoriser qu’un enfant de 7 ans subisse de telles mutilations physiques et psychologiques ? Il s’agit de maltraitance et l’Etat du Texas doit aider ce père qui essaie de protéger son enfant ! »

 

Lire aussi : The Boys et l’effrayante Amérique

 

On peut même se demander si la mère de James n’a pas tout inventé, pour des raisons probablement psychologiques et perverses. Son ex-mari a ainsi affirmé que le petit James refusait de s’habiller en fille en sa présence et prétendait être un garçon en présence de sa famille et de ses amis (ce qu’il est biologiquement), affectant même un comportement presque caricatural de petit garçon. Une vidéo montre un échange édifiant entre le père et son enfant. Questionné par son père, James affirme être une fille parce que sa mère lui a dit qu’il en était une…

 

Lire aussi ; The Fellowship : Le catéchisme américain en question

 

Persuadée que son fils souffrirait d’une « dysphorie de genre », madame Georgulas veut accélérer la « transition » de ce dernier avec l’aide de la justice texane, contre l’avis de son ex-époux. Un jury de Dallas avait d’ailleurs accordé à madame Georgulas le droit de prendre seule toutes les décisions médicales et psychologiques relatives aux enfants qu’elle a eues avec James Younger, avant un retour à la normale grâce à une importante mobilisation politico-médiatique. Reste que tout n’est pas fini pour Jeff et James Younger, en proie à une folle furieuse qui utilise son statut professionnel comme une arme de destruction massive d’enfant.

Nous ne mesurons pas encore ce que la théorie des genres porte en elle d’irrationnel.

Qui peut croire qu’un petit garçon de trois ans voudrait pleinement être une fille sans qu’on l’ait préalablement influencé en ce sens ? Nous ne mesurons pas encore ce que la théorie des genres porte en elle d’irrationnel. Aux Etats-Unis comme ici, ses promoteurs sont en pleine dérive sectaire et totalitaire. Ils doivent être combattus.

 

 

Gabriel Robin

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest