Skip to content

Sélectron des meilleures orientations sexuelles

L'orientation sexuelle est devenue un véritable art de vivre qu'il est bon d'exhiber pour briller en société : entre le mois des fiertés et le "National Coming Out Day" toutes les occasions sont bonnes pour promouvoir ce que nous faisons au lit. Voici un sélectron des meilleures orientations sexuelles chères à nos amis LGBTQI+, que nous embrassons au passage.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
® DR

7 – L’homosexuel

On commence gentiment. Les homosexuels, on approuve ou pas, mais tout le monde sait ce que c’est. C’est vrai que ces derniers temps, ils, ou plutôt ceux qui prétendent les représenter et les défendre, ont été en pointe des combats de déconstruction de la dernière structure traditionnelle occidentale, la famille. On pourrait en garder une certaine rancœur, mais il n’est pas certain qu’ils aient demandé grand-chose et s’ils se sont laissé embrigader, ce n’est pas plus que les autres, la postmodernité s’acharnant à nous changer en robots fatigués de répéter inlassablement ses slogans plats. D’ailleurs les homos ont toujours existé, ils ont un côté habituel, presque vieillot, qui nous rassurerait presque. Surtout quand on sait les inepties qui sont arrivées ensuite.

6 – L’asexuel

Attention, les gars. Il ne s’agit pas d’un mec qui prend son pied en lisant la première entrée du dictionnaire (je l’ai bossée longtemps celle-là, j’espère sérieusement que vous allez vous marrer). Non, observez attentivement : voyez le préfixe privatif a devant le radical. Ça y est, vous l’avez. Un asexuel est une personne qui ne ressent pas d’attirance sexuelle ou sentimentale. Pas, genre pas du tout. Autant dire que vous avez enfin trouvé l’orientation sexuelle de votre femme après deux grossesses (très faible celle-ci, j’ai presque honte). Plus sérieusement, on aurait rien contre le fait de croiser quelques asexuels, ça ferait plus de prêtres, mais on doute sérieusement de l’existence de cette race de pokémon. L’être humain est câblé pour copuler sans arrêt, c’est d’ailleurs aussi ce qui nous a permis de survivre à tant de catastrophes. Un des buts et des bienfaits principaux de la civilisation est de canaliser ces pulsions incessantes et tyranniques, mais nous doutons qu’elle y parvienne jusqu’à créer des asexuels. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest