Skip to content

Sélectron : les meilleures archives de Rachel Keke

« Première femme de chambre élue », la nouvelle députée Nupes Rachel Keke fait sensation. Et pourtant, les internautes se sont fait un plaisir de ressortir ses positions passées, qui penchaient un peu plus à droite, au point que la députée a supprimé son compte Facebook, lieu de ses pires fantaisies. Sélectron de ses meilleures archives.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Capture d’écran YouTube

5 - Lorsque Rachel Keke soutenait Bachar al-Assad

En 2018, elle partage une publication pro-Bachar al-Assad du groupe « Afrique mon Afrique », avec une illustration signée du Bastion social. C’est peu commode ! Un seul fait logique avec la Nupes : cette publication diabolise la France et ses actions dans le monde. Néanmoins, il s’agit d’un soutien à Bachar Al-Assad, donc à ses attaques contre les civils syriens. Pourtant la France et ses alliés combattaient là-bas l’État islamique ainsi qu’un régime réfractaire aux droits humains, tout ce à quoi Rachel Keke est censée adhérer maintenant et va jurer de défendre demain à l’Assemblée.

4 - Lorsque l’antiracisme de Rachel Keke paraît contre-nature

On connait les inimitiés entre les Maghrébins et les Africains du Sahel. Rachel Keke ne déroge visiblement pas à la règle. Pour une partisane d’un mouvement politique dit antiraciste et qui mise sur la rhétorique victimaire, ses propos devraient en choquer plus d’un. Effectivement, l’ancienne femme de chambre nous en a sorti une bien belle : « Y’a pas plus raciste qu’un algérien et ils se plaignent du traitement des européens à leurs encontre (sic). »L’alliance des minorités n’est visiblement pas pour tout de suite… [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest