Skip to content

Séparatisme et hors-contrat : ces amalgames qui font le jeu des islamistes

Vendredi dernier, Emmanuel Macron a présenté son plan du lutte contre le séparatisme islamiste. Pour Anne Coffinier, présidente de Créer son école, les mesures annoncées par le président ne résoudront nullement le problème que rencontre notre pays : en renforçant les contrôles sur les écoles privées hors contrat et sur l'instruction en famille, le gouvernent se trompe de cibles et menace sérieusement une liberté fondamentale.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
« Il est urgent de sortir de la confusion sémantique » explique Anne Coffinier, présidente de Créer Son École. Vendredi dernier, lors de l’annonce de son plan de lutte contre « les séparatismes », Emmanuel Macron s’est violemment attaqué à l’école : obligation d’instruction dès 3 ans, interdiction de l’école à domicile sauf exception et renforcement des contrôles des écoles hors contrat. Ces annonces ont réveillé de vieux souvenirs, à savoir ceux de 1984 au moment des grandes manifestations pour l’école libre. La levée de boucliers s’annonce bien plus large que les seuls « cathos identitaires » comme le prétendait récemment un journaliste de Marianne, décidément toujours en retard sur tout, pour la simple raison que la liberté d’enseignement fait partie du bloc constitutionnel depuis 1977. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest